mise en page print graphisme impression strasbourg

Homo Expatrius

logo identité visuelle alsace europe graphisme illustration

Une initiative transmédia

Chaque année, un million et demi de Français font le choix d’aller travailler hors de l’hexagone. Le projet d’expatriation est souvent préparé avec enthousiasme, mais une fois sur place, ces Français optimistes sont face à une difficulté qu’ils ne soupçonnaient pas : le choc culturel.

Par l’intermédiaire de plusieurs outils, HOMO EXPATRIUS accompagne les expatriés dans toutes les étapes de leurs odyssées : de la découverte d’une nouvelle culture au besoin d’appartenance à une communauté en passant par la création d’échanges interculturels.

L'hebdo Expatrius

L’Hebdo Expatrius, hebdomadaire destiné aux expatriés français qui regroupe  bons plans et informations culturelles sur le pays d’accueil.

graphiste strasbourg freelance print journal magazine plaquette
double page poster chronique alsace strasbourg

Les hors séries

Selon l’analyse du choc culturel de Kalervo Oberg,  on remarque des étapes importantes dans l’odyssée de l’expatrié. Quatre hors séries viennent ponctuer la réception des Hebdo Expatrius : Chaque hors série est sur un thème précis et est composé d’un poster qui vient protéger le journal ainsi que d’un outil/ jeu selon le pays  et le moment.

Les outils

Voici quelques exemples de jeux/outils que l’on peut trouver dans les hors séries :

La Carto Expatrius : Aide l’expatrié à se créer de nouveaux repères dans sa ville d’adoption. Elle propose des parcours qui incitent à la flânerie et a la découverte de nouveaux quartiers.

Cultural Body language : Ce jeu permet d’apprendre les gestes à faire ou à ne pas faire dans sa culture hôte, étant donné que le même geste peut prendre une signification tout à fait différente dans une autre culture. C’est aussi un outil pour commencer le dialogue avec l’étranger.

Stickers I WAS HERE : Ces stickers fonctionnent comme des tags, l’expatrié est invité à les disposer dans son environnement urbain pour marquer son territoire. On peut le considérer comme un signe de ralliement secret, l’expatrié se sent appartenir à une communauté.

Ces projets peuvent aussi vous intéresser